Une question au gouvernement de Québec : pourquoi discrimine-t-il les autres communautés immigrantes?

Posted on: June 20th, 2013 by noe arteaga

Une question au gouvernement de Québec : pourquoi discrimine-t-il les autres communautés immigrantes?
Le gouvernement péquiste est sorti en défense des presque cinq mille réfugiés haïtiens pour demander au gouvernement fédéral un changement de position qui empêche l’expulsion des membres de cette communauté. Tout notre appui et notre solidarité avec nos sœurs et frères haïtiens touchés par cette mesure. Le gouvernement québécois agit de façon juste : bravo! C’est le minimum que vous devez faire en tant que représentants populaires et nous sommes heureux pour les réfugiés haïtiens.
Première question : pourquoi vous ignorez les autres communautés immigrantes? Ceux et celles appartenant à la communauté mexicaine, nous vous avons demandé de faire la même chose : d’intercéder face au gouvernement fédéral pour qu’un moratoire des renvois soit décrété de façon urgente, pour que le gouvernement fédéral arrête les détentions et pour que soit octroyé un statut légal de résidence aux immigrantes (par moyen d’une régularisation) et qu’ainsi soient sauvegardés notre intégrité physique et notre vie. Votre (étonnante) réponse a été que « le traitement d’une demande d’asile relève exclusivement du gouvernement fédéral », et qu’« il n’est pas dans son pouvoir [du gouvernement du Québec] de les autoriser à demeurer au Québec, même si elles [les familles mexicaines] se sont bien intégrées à leur collectivité ou font valoir des risques de retour au Mexique ».
Ah, quel contraste avec les mots du M. Lisée qui a affirmé que : « Nous avons une responsabilité envers les personnes qui habitent au
Québec et qui sont aux prises avec un statut précaire afin qu’elles aient la possibilité de régulariser leur statut et puissent participer pleinement à la société québécoise ». Et aussi avec la déclaration de la ministre Diane De Courcy qui a indiqué : « Une politique d’intérêt public, décrétée par le ministre de la Citoyenneté, de l’Immigration et du Multiculturalisme, M. Jason Kenney, permettrait aux personnes dont la demande d’asile a été refusée, mais qui trois ans plus tard sont encore au Québec parce que leur pays fait l’objet d’une suspension temporaire des renvois, de faire une demande de résidence permanente accompagnée d’un avis sur leur parcours d’intégration formulé par le Québec ».
Deuxième question : pourquoi ces différences de critères? Est-ce que vous voulez dire que les membres de la communauté mexicaine ne sont pas et ne peuvent pas être admis dans la société québécoise même si nous sommes établis ici depuis plusieurs années? Le principe de votre critère est que nous ne sommes pas francophones?
Nous voulons vous rappeler que de 2002 à 2011 (d’après statistique Canada), il y a eu 279,709 demandes d’asile au Canada, dont 75, 546 de demandeurs sont au Québec. Pourquoi ne pas réagir pour toutes et tous ces demandeurs? Vous suivez le critère du gouvernement fédéral qui discrimine entre les faux et les vrais demandeurs d’asile?
Il y a eu, dans la même période, 114, 905 demandes d’asile faites par des Mexicains. Si l’on suit la même tendance statistique, il est possible que près de trente mille de ces demandeurs se soient établis dans la province de Québec. Nous n’avons pas les chiffres exacts, mais nous pensons que vous les avez certainement. Ainsi, pendant l’année 2012, le gouvernement a expulsé 7 Mexicains par jour ; durant 2013 le chiffre monte à 10 par jour… et sans que vous réagissiez en défense de ces personnes établies au Québec!
Et la question principale : Qu’est-ce qu’il faut faire pour que votre gouvernement prenne notre cause, comme celle des Haïtiens?

Comments

comments