Expulsion imminente d’une famille mexicaine

Posted on: January 15th, 2013 by unidos

Appel à l’action et invitation à l’aeroport

La corruption et la violence au Mexique ont fait au moins 60 000 de morts dans les 6 dernières années. Cette situation a été ignorée par le gouvernement canadien, qui continue d’expulser 7 Mexicain-e-s par jour.

L’expulsion est maintenant imminente pour une famille mexicaine de Montréal, la famille Reyes-Mendéz, même si elle risque de se faire enlever et assassiner par la police mexicaine, un des corps policiers les plus corrompus au monde.

Mexicain.e.s uni.e.s pour la régularisation dénonce la décision du gouvernement canadien d’expulser la famille Reyes-Mendez et appelle à une vigoureuse opposition à cette décision injuste et cruelle. Veuillez lire des recommandations de MUR sur ce qui vous pouvez faire ci-dessous.

AUSSI, si nos efforts ne réussissent pas, tous et toutes qui appuient la famille Reyes-Mendéz sont invité-e-s à l’aeroport, samedi le 19 janvier à 7h le matin pour montrer notre appui et faire ses adieux. On se rencontre aux Départs internationaux, près du comptoir AeroMexico.

CONTEXTE: LA FAMILLE REYES MÉNDEZ ..

La famille Reyes-Méndez est venue au Canada en quête de protection en 2008; le père de la famille avait été enlevé à trois reprises par la police fédérale du Mexique. La famille a demandé le statut de réfugié, mais leur demande a été refusée. Le Commissaire de la CISR a fait valoir qu’elle n’avait qu’à s’établir ailleurs au Mexique.

Ils n’ont pas eu la possibilité de faire appel de cette décision, car le refus a été émis avant la mise en place de la section des appels tant attendue. Par ailleurs, les modifications apportées au droit de l’immigration canadien font que les demandeurs d’asile ne peuvent plus demander la résidence permanente pour des motifs humanitaires ou de compassion (H & C) ni demander une évaluation des risques avant renvoi (ERAR) pendant un an après le rejet de leur demande d’asile. Or beaucoup de demandeurs potentiels sont déportés bien avant que ne s’écoule un an, et le nombre de ces expulsions hâtives ne cesse de croître, en pleine violation du droit international de faire une ERAR ou une demande H & C.

En refusant le statut de réfugié à la famille Reyes-Méndez (et à tant d’autres personnes qui sont venues au Canada pour des raisons similaires), le gouvernement Harper met cette famille et d’autres en grand danger. Quelques ex-demandeuses de refuge ont été assassinées suite à leur renvoi au Mexique. Il est reconnu que les ex-demand-eur-euse-s d’asiles renvoyé-e-s au Mexique sont plus à risque d’enlèvements et d’extorsions par les groupes criminalisés.

Le 27 Décembre, la famille Reyes-Mendez a été informée de la date de leur expulsion : le 19 janvier 2013. Ils ont demandé que l’expulsion soit reportée pour qu’Eduardo Reyes, le fils de 17 ans, qui a reçu une bourse d’excellence, complète son année scolaire. Autre refus.

L’expulsion de la famille Reyes-Mendez serait une perte importante pour la communauté. Ils sont bénévoles à l’Église Maranatha et dans des groupes pour les droits des migrants. Tout au long de leur séjour au Canada, ils ont construit de solides relations avec leurs camarades de classe, collègues de travail et d’autres membres de la communauté. Ils sont reconnus comme des membres particulièrement dynamiques de la communauté. Leur expulsion entraînera non seulement la perte d’une année scolaire pour Eduardo mais aussi celle de sa bourse d’excellence.

AGIR

Mexicain.e.s uni.e.s pour la régularisation se joint à la famille Reyes-Mendez et à leurs nombreux ami-e-s pour appeler les autorités fédérales à accorder aux Reyes-Mendéz un statut. Nous pensons que les Reyes-Mendéz sont une famille montréalaise et qu’il faut empêcher leur expulsion.

Comment aider :

1. Nous appelons les individus et particulièrement les organisations à signer une pétition publique appelant à un sursis pour la famille Reyes-Mendéz. Pour ajouter votre nom ou le nom de votre organisation à cet appel :
www.avaaz.org/fr/petition/Empechons_lexpulsion_imminente_dune_famille_mexicaine_dont_deux_enfants_adolescents/?eshnQdb

2. Jusqu’au 18 janvier, contactez l’Agence des services frontaliers du Canada car elle a le pouvoir d’accorder un sursis de renvoi.

- Expliquez-leur que vous êtes préoccupé.e par la décision de procéder à l’expulsion de la famille Reyes-Mendez le 19 Janvier et
- Demandez-leur de reporter l’expulsion jusqu’à ce qu’Eduardo Reyes termine son année scolaire.

Julie Thibodeau
Directrice des opérations, renvois.
Agence des services frontaliers du Canada
1010, rue St-Antoine, 2e étage
Tél: 514-283-0936
Fax :514-496-1882
julie.thibodeau@cbsa-asfc.gc.ca

Adjointe administrative:
Noémie Rainville-Pelletier – 514-496-3983

3. Jusqu’au 18 janvier, appelez, faxez et / ou envoyez un courriel aux ministres Toews et Kenney.

Faites-leur savoir que vous êtes inquiet que le Canada procède à l’expulsion de la famille Reyes-Mendez, le 19 Janvier. Demandez-leur d’intervenir pour arrêter la déportation et de régulariser la situation de la famille, et leur dire qu’ils seront tenus responsables de leurs actes.

 

Jason Kenney:
Ministre de l’Immigration
Tél.: 613-992-2235 ou 403-225-3480 ou 613-954-1064
Télécopieur: 613-992-1920 ou 403-225-3504 ou 613-957-2688
jason.kenney@parl.gc.ca et Minister@cic.gc.ca

Vic Toews:
Ministre de la Sécurité publique
Tél.: 613-992-3128 ou 613-991-2924 ou 204-326-9889 ou 1-866-333-1933
Fax :613-995-1049 ou 613-954-5186 ou 204-346-9874
vic.toews@parl.gc.ca et minister@ps-sp.gc.ca

Sources :
Q&A: Mexico’s drug-related violence. BBC.

http://www.bbc.co.uk/news/world-latin-america-10681249

Document – Mexico: Information provided by Amnesty International prior to
the Rapporteur’s visit to Mexico

http://www.amnesty.org/en/library/asset/AMR41/085/2011/en/33582b75-1314-4c37-ba70-8bf4a892fc72/amr410852011en.html

Copyleft

Comments

comments