DÉCLARATION PUBLIQUE: LA SANTÉ POUR TOUS ET TOUTES !

Posted on: May 8th, 2014 by unidos

 DÉCLARATION PUBLIQUE: LA SANTÉ POUR TOUS ET TOUTES !

- PAS D’AGENTS FRONTALIERS DANS NOS CLINIQUES ET HÔPITAUX

- POUR UNE CITÉ SANS FRONTIÈRES

(3 septembre 2013) La campagne Cité sans frontières à Montréal demande à tous les hôpitaux et à toutes les institutions médicales afin qu’ils refusent l’accès aux agents de l’Agence des services frontaliers du Canada (l’ASFC).  Les établissements médicaux existent pour offrir l’accès des soins de santé de qualité, et non pour collaborer à la détention et la déportation des migrantEs. L’accès aux institutions médicales doit être interdit aux services frontaliers.

L’ASFC a déjà causé quelques situations de harcèlement dans les hôpitaux dans la région montréalaise.  En juillet, à l’Hôpital Général de Montréal, trois agents ont tenté d’arrêter une femme de 57 ans qui venait de subir un infarctus du myocarde.  Les agents sont même entrés dans la section de monitorage de la salle d’urgence. (infos: www.solidarityacrossborders.org/fr/supporters-outraged-at-cbsas-presence-at-montreal-general-hospital-to-detain-and-deport-a-57-year-old-woman-who-recently-suffered-heart-attack)

L’année passée, à l’hôpital Royal Victoria, des agents frontaliers sont aussi entrés dans la salle d’urgence, malgré l’opposition du personnel médical.  Plusieurs autres incidents ont été rapportés de manière crédible.

Le rôle des établissements médicaux est de fournir les meilleurs soins possibles aux patientEs, mission qui est gravement compromise par la présence des agents frontaliers.

Notre déclaration publique fait partie d’un effort plus large de construire une Cité sans frontières à Montréal qui rejette l’isolement et la peur et qui vise à créer des réseaux de soutien et d’entraide entre voisinEs, travailleurs et travailleuses, et les membres d’une communauté.

Nous revendiquons l’accès aux soins de santé pour tous-tes et voulons qu’on ne renie à personne des services de santé en raison de son statut d’immigration.  Nous soutenons également les efforts de préserver et renforcer un système de santé publique et universellement accessible.

Plus généralement, tout le monde devrait pouvoir accéder aux soins de la santé, à l’éducation, au logement social, aux banques alimentaires, aux prestations en assurance-emploi et toute autre forme de bien-être social, sans discrimination selon le statut d’immigration.  Les normes de travail et les droits de la personne doivent s’appliquer à tous et à toutes de façon équitable.

Nous invitons toutes les institutions médicales du Québec, et particulièrement dans la région de Montréal, à ne pas permettre la présence de l’ASFC sur les lieux, c’est une question urgente de santé et de politiques publiques.
—–

Cet appel est appuyé par les organismes et individus suivants, oeuvrant dans le secteur québécois de la santé:

Organisations:
- Solidarité sans frontières / Solidarity Across Borders, Montréal
- Centre d’aide aux familles latino américaines (CAFLA), Montréal
- Centre des femmes d’ici et d’ailleurs, Montréal
- Clinique communautaire de Pointe-Saint-Charles, Montréal
- Collectif Justice Santé / Health Justice Collective, Montréal
- À deux mains services de santé / Head & Hands Health Services, Montréal
- Médecins du Monde Canada, Montréal
- Projet Refuge, Montréal


[Pour appuyer cette déclaration, en tant que quelqu’un qui travaille dans les soins de santé, svp écrire à solidaritesansfrontieres@gmail.com avec votre nom et affiliation(s); vous pouvez signer comme individu ou comme organisme. Si vous ne travaillez pas dans la santé, mais que vous voudriez soutenir la campagne Cité sans frontières, veuillez considérer la signature de la déclaration pour une Cité sans frontière comme organisme: www.solidarityacrossborders.org/fr/solidarity-city/solidarity-city-declaration. Contactez solidaritesansfrontieres@gmail.com pour endosser la Déclaration.]

Comments

comments

Tags: